Dernier rapport ESG
31 mai 2021

Éthique et conformité dans l’usine : Séance de questions et réponses avec German Reyes, chef de service principal de la conformité sociale chez Gildan

La sécurité des employés, l’équité en milieu de travail et la protection des droits de la personne sont des composants clés permettant de déterminer l’engagement d’une entreprise envers des pratiques éthiques et responsables. Mais comment les entreprises s’assurent-elles que leurs chaînes d’approvisionnement sont à la hauteur de ces normes?

Nous avons rencontré German Reyes, chef de service principal de la conformité sociale chez Gildan, pour en apprendre davantage sur l’importance d’avoir un cadre sain de conformité sociale et sur les mesures que prend l’entreprise pour protéger les employés dans l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement. Il nous livre ses réflexions et nous parle de son parcours professionnel dans ce domaine important :

Pouvez-vous me parler de votre parcours professionnel?

J’ai fait mes débuts comme stagiaire en conformité sociale il y a près de 18 ans et depuis, j’ai passé la majeure partie de ma vie professionnelle à travailler en Amérique latine et à apprendre tout ce qu’il est possible de savoir au sujet de la conformité sociale.

Gildan m’a recruté en 2010, d’abord pour l’aider à harmoniser les installations verticalement intégrées qu’elle venait d’acquérir au Bangladesh aux normes et pratiques du Code de conduite de l’entreprise; j’ai trouvé cette perspective très excitante.

Depuis, mon poste a énormément évolué et j’ai participé à de nombreux projets passionnants : En 2018, j’ai joué un rôle d’envergure internationale dans la normalisation de notre programme de conformité sociale auprès de nos sous-traitants mondiaux et, en 2019, j’ai largement contribué à ce que Gildan obtienne à nouveau son accréditation de la Fair Labor Association (FLA). Je suis désormais responsable de notre adhésion au programme d’accréditation de la FLA, à l’échelle mondiale. Je dirige actuellement une équipe extrêmement talentueuse.  

Qu’est-ce qui vous a amené à poursuivre une carrière dans la conformité sociale?

Je me suis toujours intéressé aux droits de la personne et aux conditions de travail sécuritaires, plus particulièrement dans cette industrie. Nous entendons couramment les marques annoncer de grands engagements en matière de pratiques de travail éthiques, mais la réalité est souvent tout autre. C’est pourquoi je souhaitais exercer un métier qui me permettrait de venir en aide aux employés, de faire en sorte qu’on les traite équitablement et qu’ils travaillent dans des milieux sécuritaires. Tel a été mon cheminement et je crois que le travail auquel j’ai consacré ma vie a contribué à générer une incidence positive sur les travailleurs dans l’ensemble de notre chaîne d’approvisionnement.

De façon générale, en quoi les mesures de conformité sociale favorisent-elles une culture d’entreprise saine?

Les mesures de conformité sociale, comme les vérifications, sont des processus continus qui visent à normaliser les pratiques dans chacune des installations afin que nous soyons en mesure de protéger, partout, la santé, la sécurité et les droits des employés. Mais ce qu’on doit retenir, c’est que si les objectifs sont les mêmes dans chaque installation, le chemin pour y parvenir peut être très différent. À titre d’exemple, pour traduire et intégrer les principes du Code de conduite de Gildan à l’échelle mondiale, nous devons être attentifs aux cultures et besoins locaux dans les régions où se trouvent nos installations afin d’adopter la meilleure approche en vue d’offrir l’encadrement nécessaire. Voilà ce que des mesures de conformité sociale comme les vérifications peuvent nous aider à réaliser.

Au cours d’une vérification, comment évaluez-vous le bien-être mental et émotionnel des employés?

L’un de nos moyens privilégiés pour évaluer le bien-être émotionnel des employés est l’entrevue individuelle confidentielle. Nous leur posons des questions qui vont du rendement des gestionnaires de l’installation jusqu’à leur expérience générale du milieu de travail. Tout au long de ces entrevues, il est très important de faire preuve d’empathie, d’honnêteté et d’accessibilité. Il est ainsi plus facile pour les employés de s’ouvrir et de répondre honnêtement aux questions.

Chez Gildan, nous avons mis en place quelques mécanismes supplémentaires qui permettent d’évaluer comment se portent les employés sur les plans mental et émotionnel. L’un des mécanismes importants consiste à adopter une politique de porte ouverte solide afin qu’en tout temps, chacun puisse dénoncer une inconduite réelle ou présumée, sans gêne ni crainte de représailles. Par exemple, nous disposons de boîtes à suggestions dans nos installations et d’une ligne d’assistance en matière d’éthique et de conformité dotée de numéros sans frais locaux, accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et qui est confidentielle afin que les employés puissent communiquer avec nous en toute sécurité et en toute honnêteté en cas de problème.

Quels types de renseignements ces entrevues individuelles fournissent-elles?

Le fait d’établir ce genre de contact avec les employés nous permet de comprendre ce qui se passe d’un point de vue qualitatif de sorte que nous pouvons guider l’entreprise en conséquence et donner à l’équipe de gestion de l’installation une rétroaction plus complète. De plus, ce processus d’entrevue nous aide à savoir si les employés reçoivent ou non la formation nécessaire sur des sujets allant des codes et politiques de l’entreprise jusqu’au fonctionnement des fiches de paie. Ces formations sont extrêmement importantes, car elles permettent de s’assurer que les employés comprennent leurs droits.

À votre avis, où se situe Gildan aujourd’hui dans son processus de conformité sociale?

Je crois que notre programme de conformité sociale a beaucoup évolué au fil des ans et qu’il est désormais l’un des meilleurs de l’industrie. Cette réussite découle à la fois de l’adoption par Gildan de systèmes plus novateurs et de notre capacité générale à intégrer de nouveaux processus de conformité sociale avec le soutien de l’équipe de direction.

Quel est votre plus grand espoir pour l’avenir de la conformité sociale dans l’industrie du vêtement?

Je dirais d’abord que la conformité sociale est primordiale dans cette industrie : Au-delà des conditions de travail saines et sécuritaires et de la protection des droits des employés, la conformité sociale est le trait d’union entre l’éthique et les affaires au sens large, deux concepts qui vont de pair. J’espère qu’un plus grand nombre d’entreprises intégreront la conformité sociale dans leur stratégie d’affaires et commenceront à la considérer comme un avantage pour leurs activités commerciales. En prenant la conformité sociale au sérieux, les entreprises peuvent mieux encadrer leur mode de fonctionnement. En outre, lorsque les employés sont bien traités, ils se sentent plus engagés envers l’entreprise et peuvent en fait y contribuer plus efficacement, ce qui vaut pour tous les niveaux, tous les postes et tous les services de toute entreprise.

Quel est l’aspect le plus gratifiant de votre poste?

Je suis fier de pouvoir aider les gens et de contribuer à l’amélioration de leurs conditions de travail, et c’est gratifiant de voir les changements positifs qui découlent de mes visites dans différentes usines. Souvent, les employés se souviennent de moi et me saluent lorsque je reviens dans une installation et ils me parlent des fois où je les ai aidés à surmonter un problème. De les voir travailler encore là des années plus tard me rend très heureux!

 

Visitez la page Web de Gildan sur le développement durable pour en savoir plus sur l’engagement de l’entreprise à prendre soin de ses employés.