Gildan

Dernier rapport ESG
14 décembre 2018

Gildan signe le nouvel engagement pour le recrutement responsable dans l’industrie des vêtements et des chaussures de l’AAFA et de la FLA

En octobre, Gildan s’est jointe à ses pairs de l’industrie à titre de signataire d’une initiative multipartite afin de protéger les travailleurs de la chaîne d’approvisionnement mondiale des vêtements.

Élaboré par l’American Apparel & Footwear Association et la Fair Labor Association, le nouvel engagement pour le recrutement responsable dans l’industrie des vêtements et des chaussures (« l’engagement ») est un effort proactif du secteur visant à aborder les risques en matière de travail forcé pour les travailleurs migrants dans la chaîne d’approvisionnement mondiale.

Plus de 120 marques se sont engagées à tenter d’intégrer l’engagement dans leurs normes de conformité sociale d’ici le 31 décembre 2019. Gildan continue de soutenir les notions de l’AAFA et de la FLA selon lesquelles les travailleurs ne doivent pas payer pour leur emploi; les travailleurs doivent conserver le contrôle de leurs documents personnels, avoir une liberté totale de déplacement et être informés des conditions de base de leur emploi avant de commencer à travailler.

L’engagement reflète un principe fondamental du Code de conduite de Gildan qui souligne que l’entreprise et ses partenaires d’affaires n’auront pas recours au travail forcé, y compris le travail en milieu carcéral, le travail en servitude, le travail servile ou toute autre forme de travail forcé. Les fournisseurs de l’entreprise sont également tenus contractuellement de respecter ces principes à titre de condition afin de pouvoir faire affaire avec Gildan.

Le Guide sur la conformité durable en matière sociale de Gildan crée un cadre de travail pour les sous-traitants et les installations de fournisseurs afin d’aider Gildan à atteindre ses indicateurs de conformité et d’améliorer l’observation ou l’application des lois, des principes, des conventions, des normes et des codes qui protègent et favorisent les droits des travailleurs. Il comprend des lignes directrices visant à éviter les situations de travail forcé en matière de recrutement.

Ces indicateurs de conformité comprennent : •

  • Une politique qui énonce que les travailleurs n’auront pas à payer de frais de recrutement, une caution ou des acomptes pour leur emploi.
  • Des procédures qui permettent de s’assurer que les documents d’emploi requis pour les nouveaux employés et les sous-traitants ne sont pas des copies originales des documents suivants : certificat de naissance, carte d’identité nationale, passeport ou tout autre document personnel.
  • Une politique qui énonce que les travailleurs seront payés directement par leurs employeurs et qu’aucun travailleur ayant une dette, une contrainte ou toute autre obligation financière qui empêche le paiement direct du salaire ne sera embauché.
  • Des procédures qui éliminent ou empêchent le recrutement de travailleurs locaux par l’entremise d’une tierce partie ou d’un intermédiaire qui est titulaire du contrat ou responsable de payer le salaire et les avantages sociaux du travailleur.

La conformité avec ces normes est contrôlée pendant ces vérifications en matière de conformité sociale. Tout manque de conformité observé pendant ces évaluations exigera des mesures correctives. Enfin, Gildan a mis des mécanismes de grief à la disposition des travailleurs, leur permettant de déposer des griefs qui sont traités de façon systématique, afin de protéger la vie privée des employés et de protéger ceux-ci contre d’éventuelles représailles.