13 septembre 2019

Souligner le Mois du patrimoine hispanique : séance de questions et de réponses avec Erika Carrillo Lopez, généraliste en ressources humaines chez Gildan

Cette semaine marque le début du Mois du patrimoine hispanique aux États-Unis. Pour souligner cet événement, nous avons interviewé Erika Carrillo Lopez, qui travaille à notre installation de filature de Salisbury, en Caroline du Nord, afin de connaître son cheminement professionnel au sein de l’entreprise et ce que son héritage représente pour elle.

Pouvez-vous nous raconter votre histoire et comment vous êtes arrivée en Caroline du Nord?

Je suis née et j’ai grandi à San Diego de la Unión, au Mexique. Quand j’avais huit ans, mes parents ont décidé d’immigrer aux États-Unis. Nous nous sommes installés en Californie, mais, peu de temps après, mon père a pris la décision de déménager la famille en Caroline du Nord. Je me souviens d’avoir mis tous nos effets personnels dans notre fourgonnette et d’avoir traversé le pays en famille.

À l’époque, je parlais à peine anglais. En Californie, ce n’était pas un problème puisque je fréquentais une école hispanophone, mais en Caroline du Nord, mon école était anglophone. Ce fut difficile. Je n’ai eu d’autre choix que d’apprendre la langue rapidement.

Depuis, j’ai toujours vécu ici. Mon cœur appartiendra toujours au Mexique, mais je suis maintenant chez moi en Caroline du Nord. C’est ici que sont nés mes deux enfants.

Pouvez-vous nous faire part de votre parcours professionnel depuis que vous avez joint les rangs de Gildan en 2015?

J’ai commencé comme changeuse de curseur dans l’usine de filature, ce fut mon premier emploi dans le domaine manufacturier. Au fil des ans, j’ai gravi les échelons en occupant divers postes : opératrice de filature, coordonnatrice de la formation et, finalement, j’ai fait le saut aux ressources humaines à titre de coordonnatrice. Récemment, j’ai obtenu une autre promotion : généraliste en ressources humaines. Je n’arrivais pas à y croire quand les RH me l’ont annoncé. J’ai dit : « Vous croyez que je suis à la hauteur? », et ils m’ont répondu : « Bien sûr, c’est la raison pour laquelle nous te le demandons! ».

À quoi attribuez-vous votre succès?

Chaque promotion que j’ai obtenue était inattendue, mais j’imagine que je dois faire quelque chose de bien! Je pense que c’est parce que j’entreprends chacune de mes tâches avec passion et enthousiasme. C’est pourquoi j’ai pu gravir les échelons et avoir une carrière si incroyable ici, chez Gildan. Également, je suis très proactive et curieuse, je m’implique toujours et j’offre mon aide à ceux et celles qui en ont besoin. Je suis devenue une ressource pour les gens et, avec le temps, ça m’a rapporté. Je mets du cœur dans tout ce que j’entreprends, et je pense que c’est ma recette du succès.

Quelle perspective unique votre héritage vous a-t-il donnée?

Mes parents m’ont appris à accorder de la valeur au lien et à la loyauté que les membres d’une famille ont les uns envers les autres. C’est l’un de nos principes les plus importants. Pour nous, la famille est tout ce qui compte et nous restons loyaux les uns envers les autres, dans les bons comme dans les mauvais moments.

Je chéris ces valeurs et le lien spécial qui unit les membres de ma famille. Je pense que cela est issu de notre culture, qui est foncièrement invitante et chaleureuse.

Que signifie pour vous le Mois national du patrimoine hispanique?

Pour moi, il s’agit avant tout de célébrer ma culture et d’être fière de mes origines. Il est important de garder un lien avec son patrimoine, sa culture, sa langue et ses traditions.

Tout le monde devrait être fier de ses racines, et ce mois-ci est l’occasion pour nous, les Latino-Américains, de commémorer notre culture.

Célébrer ses origines va beaucoup plus loin que de les souligner durant un seul mois de l’année. Pour ma famille et moi, la célébration de notre patrimoine prend diverses formes au cours des moments de notre vie. Comme regarder des films sur la culture latino-américaine avec mes enfants, leur apprendre notre histoire ou simplement partager un repas traditionnel avec mes amis et mes collègues.

Nous sommes tous différents et nous avons tous des origines uniques, et le Mois du patrimoine hispanique consiste tout simplement à célébrer ces différences.

Quels ont été certains des défis auxquels vous avez dû faire face lorsque vous avez déménagé ici?

Ce fut parfois difficile, surtout pendant mon adolescence. Les enfants de ma classe me rappelaient que j’étais une étrangère. C’était déroutant. Enfant, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi on me traitait différemment. Chacun a sa propre histoire, et, quand les gens prennent le temps de comprendre que nous sommes tous différents, nous arrivons à créer un environnement dans lequel chacun se sent à sa place.

Comment voyez-vous l’avenir des Latino-Américains aux États-Unis?

Je veux que mes enfants grandissent dans un endroit qui valorise la différence et qui célèbre l’inclusion, comme la culture que nous avons ici, chez Gildan. Il y a tellement de diversité et, malgré cela, nous formons l’équipe parfaite. Je crois que c’est parce que nous utilisons tous nos différentes forces pour améliorer notre milieu de travail et en faire un endroit envers lequel tout le monde a un sentiment d’appartenance. C’est un sentiment vraiment incroyable.

J’espère que mes enfants en feront l’expérience un jour.

Gildan est consciente que l’une de ses grandes forces réside dans sa diversité collective. À l’occasion du Mois du patrimoine hispanique, Gildan rend hommage à plus de 500 employés hispaniques travaillant dans ses installations aux États-Unis et souligne de nombreuses réalisations remarquables d’Hispano-Américains influents ayant marqué l’histoire américaine.