21 mars 2019

Transformer les effluents des usines de textile en un milieu de vie: l’histoire du système Biotop de Gildan

Dans l’esprit de la Journée mondiale de l’eau, Gildan célèbre le 17e anniversaire de son système de traitement des eaux usées Biotop, qui traite l'eau selon un processus naturel en utilisant uniquement des bactéries, la lumière du soleil et la gravité.

Ely Pina, spécialiste du traitement des eaux usées chez Gildan, a eu l’idée d’appliquer un système de filtration biologique à la fabrication de textiles. Mme Pina est née au Honduras. Elle a étudié le génie hydraulique en Allemagne et, après avoir travaillé pendant un certain temps en Colombie, elle est retournée au Honduras pour travailler comme chef du service de la conception du réseau de distribution d’eau de la ville de San Pedro Sula. C’est à ce moment qu’elle a eu un coup de cœur pour le traitement des eaux usées. « Je voulais construire des systèmes qui tirent parti de ce que la région a à offrir naturellement: beaucoup de soleil, des températures élevées et de vastes terres », a affirmé Mme Pina.

La clé du succès consistait à trouver un sol imperméable pour que les eaux usées soient conservées dans des bassins. « Le sol à l’extérieur de notre complexe de Rio Nance au Honduras possédait tous les éléments afin de créer le système parfait pour un traitement naturel des eaux », a-t-elle ajouté.

L’objectif de Mme Pina était de rétablir la qualité de l’eau au point d’offrir un milieu qui propagerait la vie. « J’ai nommé le système Biotop, ce qui signifie “pot de vie” en allemand », a déclaré Mme Pina. Lors de la conception du système, une des plus grandes difficultés consistait à trouver la combinaison idéale et les types de bactéries, tant aérobies qu’anaérobies, qui pourraient travailler avec l’effluent particulier provenant des usines de textiles. « Nous devions trouver le type de bactérie particulier qui pourrait se développer à chaque étape du processus de filtration de l’eau », a-t-elle poursuivi.

« La beauté du système, c’est qu’il repose sur le principe naturel le plus fondamental consistant à retourner les éléments à leur état d’origine », a affirmé Pina. Lorsque les eaux usées quittent une des usines de textiles de Gildan à Rio Nance, l’eau est canalisée dans une série de 41 bassins et milieux humides construits à cet effet. Le système a été fabriqué de manière à ce que l’eau continue de s’écouler à travers chaque bassin subséquent au moyen de la gravité seulement, éliminant la nécessité de consommer de l’énergie durant le processus.

Le système Biotop utilise une variété de bactéries dans le système de bassins qui éliminent progressivement les teintures et les produits chimiques, jusqu’à ce que la qualité de l’eau soit complètement rétablie et que le dernier bassin constitue un milieu de vie. Les premières étapes du processus comprennent seulement des bactéries et des champignons, mais plus loin dans le système on trouve des espèces plus évoluées comme les daphnies, qui consomment les bactéries. Dans les bassins subséquents, on trouve des poissons qui se nourrissent des daphnies ainsi que des espèces d’oiseaux, comme les grues, les aigrettes et autres, qui se nourrissent des poissons.

Les bassins abritent également des crocodiles d’eau douce, bien qu’ils ne soient pas indigènes de la vallée où les installations de Gildan sont situées. En 1998, l’ouragan Mitch a balayé l’Amérique centrale et déplacé plusieurs crocodiles d’eau douce dans la vallée où Gildan a construit son complexe. Trois ans plus tard, lorsque Mme Pina a commencé à concevoir les systèmes, elle a vu les crocodiles et a reconnu qu’elle devait en tenir compte dans ses plans. « Il y en avait probablement six ou sept qui vivaient là à l’époque où nous avons commencé. Carlitos était le premier. Il a maintenant vingt ans et mesure près de cinq mètres, a déclaré Mme Pina. Nous avons donné des noms à tous les crocodiles et chaque année nous avons hâte d’accueillir leurs bébés. »

En 2004, Gildan a construit un système Biotop à son usine de textile en République dominicaine et mène actuellement d’autres projets pilotes afin de peaufiner le système à cet endroit. « C’est toujours un défi de mettre en œuvre nos innovations à grande échelle dans le cadre de nos opérations de fabrication, a affirmé Mme Pina. C’est formidable de travailler pour une entreprise qui a l’ambition et les moyens d’investir dans ces projets. Chez Gildan, nous sommes inspirés par les systèmes naturels et croyons que la nature est notre principale alliée. Notre objectif est de continuer à imiter les cycles naturels afin de tirer parti de la puissance des incroyables écosystèmes de la Terre. »